• Mazel Tov !

    Jeune étudiante à Anvers dans les années 1990, Margot Vanderstraeten répond à une annonce pour travailler en soutien scolaire auprès des quatre enfants d’une famille juive orthodoxe. Elle doit s’adapter à des usages dont elle ne connaît rien au sein d’une famille exigeante.

  • Miss Islande

    PRIX MÉDICIS ÉTRANGER Une gourmandise islandaise, un bonbon acidulé et pétillant, fort et volcanique comme l’est Hekla, jeune femme dans l’Islande des années 1960 où chaque écrivain est un homme, où chaque écrivain est un poète. Bouillonnante, Hekla se jouera des conventions pour donner à sa vie l’éclat qu’elle souhaite.

  • New York sera toujours là en janvier

    Voilà un roman inédit en France qui signe les « débuts » d’un écrivain et un démarrage mouvementé pour un personnage ! Car le jeune Peter Keller, juste diplômé, apprend qu’il n’est pas reçu à la faculté de Columbia. Comment faire quand on ne sait pas ce que l’on veut ? Peter choisit la première option : foncer.

  • Ordesa

    PRIX FEMINA ÉTRANGER Il fallait de l’audace à Manuel Vilas et une sincérité totale, brute, pour choisir la forme de courts textes juxtaposés sans souci de chronologie, dans un « chaos narratif », pour dire « l’apesanteur de son passage dans le monde ».

  • Persécution, Inséparables

    Le diptyque Persécution et Inséparables est enfin réuni en coffret dans la collection « Piccolo » ! Alessandro Piperno dresse le portrait d’une famille bourgeoise romaine dont le verni craqué laisse à voir les immenses failles ! Leo Pontecorvo est un professeur de médecine à qui tout réussit : sa femme est aussi belle qu’intelligente, ses deux fils promettent de suivre les pas de leurs parents.

  • Prins

    Il est encore possible d’observer, au gré d’une promenade dans les rues de Buenos Aires, le grand œuvre d’un architecte argentin oublié du début du XXe siècle, Arturo Prins, qui dessina les plans de ce qui s’avère être un curieux édifice gothique, branlant et inachevé, abritant aujourd’hui la Faculté d’Ingénierie de la ville.

  • Un sandwich à Ginza

    Si vous avez aimé Le Gourmet solitaire (Casterman), La Cantine de minuit (Le Lézard noir), ou encore Le Goût d’Emma (Les Arènes) et L’Art du sushi (Delcourt), vous aimerez sans aucun doute Un sandwich à Ginza, de la reporter culinaire Yôko Hiramatsu ! Promenade culinaire à travers le Japon, ce recueil met l’eau à la bouche : du pot-au-feu traditionnel aux tempuras en passant par les omelettes au riz, il y en a pour tous les goûts ! Et de la cantine d’entreprise à la petite gargote traditionnelle en passant par le restaurant des quartiers chics, il y en a aussi pour toutes les bourses ! Accompagnés de quelques planches de Jirô Taniguchi, ami de l’auteure, ces textes sans prétention sont une invitation à prendre le temps de la dégustation, à être curieux, à renouer avec le plaisir de partager un bon repas entre amis, que ce soit au Japon ou ailleurs !.

  • Une mariée à Dijon

    Fraîchement mariés, Al et Mary Frances Fisher s’installent à Dijon, où Al va préparer son doctorat à la Faculté de Lettres. Pour la jeune californienne, la découverte de cette ville de province confite dans ses traditions se double d’une révélation : la gastronomie française.

  • Une vie comme les autres

    Quatre garçons dans le vent, jeunes, talentueux, à l’âge de tous les possibles ! Ils se rencontrent à l’université. Leur amitié se construit à la vie à la mort. Il y a Willem, l’apprenti acteur, dont la bonté illumine la beauté. Ambitieux, parfois cruel, JB veut devenir une étoile montante du monde de l’art new-yorkais.

  • Une vie violente

    Dans un quartier populaire de la Rome d’après-guerre, Tommasino et sa bande de voyous déambulent, collectionnant les méfaits en tout genre. Son credo : une réputation s’acquiert par la force. Les épreuves qui l’attendent ne cesseront pourtant de dévoiler l’immense vulnérabilité d’un personnage gangrené par sa condition.