• Jardins sucrés

    Ah, l’enfance ! Son pays doux et sucré, ses histoires de sorcières et de dragons, l’imagination débordante des bambins… Certes, Parme et Trondheim chamboulent un peu la donne dans ces Jardins Sucrés : Tiffany, petite fille intelligente et espiègle, vient de recevoir un doudou-panda, à moins que Tiffany elle-même soit le doudou de Panda ? Bref, lui ne pense qu’à ingurgiter du sucre et des bambous.

  • Je, François Villon, t. 1

    Le 30 mai 1431 naît François Villon. Cette naissance fut marquée d’un sceau particulièrement lugubre. Ce jour-là eurent lieu deux exécutions. L’une demeura célèbre puisqu’il s’agissait de la mise au bûcher de la pucelle d’Orléans. La seconde n’était qu’une pendaison parmi d’autres, mais concernait au plus haut point le futur poète puisqu’il s’agissait de son propre père.

  • Un enchantement

    Un dîner est organisé au Louvre à l’occasion des adieux officiels du président de la République, également ancien résident des lieux en tant que ministre des Finances, quand ce dernier en occupait encore la partie connue sous le nom d’appartements Napoléon III.

  • L’Inscription

    Caroline, jeune femme fantasque avide de poésie et, pour tout dire, décalée par rapport au monde qui l’entoure, est prestement invitée par son ami Simon à s’inscrire dans le réel. S’inscrire dans le réel ? Mais où s’inscrire dans le réel ?, demande-t-elle naïvement.

  • Les Soldats de sable

    Okinawa, île située au sud-ouest des quatre îles principales de l’archipel japonais, entre Taiwan et le Japon, a été le théâtre de violents affrontements entre soldats américains et armée impériale durant le printemps 1945. L’île est un verrou stratégique, au point que, après l’armistice, les États-Unis y ont installé de nombreuses bases militaires destinées à contenir la menace représentée par la Chine communiste.

  • Nous n’irons pas voir Auschwitz

    Jérémie Dres, bientôt rejoint par son frère Martin, est à Varsovie à la recherche de vestiges de l’histoire de leur grand-mère, Thérèse, disparue un an plus tôt. Commence alors un périple au cœur de la communauté juive et de la Pologne d’aujourd’hui, censé répondre à leurs interrogations familiales et identitaires.

  • Sous l’entonnoir

    Ni état des lieux des hôpitaux psychiatriques, ni réflexion sur les visages de la folie, mais loin des clichés, Sous l’Entonnoir est le témoignage d’un pan sombre de l’existence de Sibylline, sur lequel elle revient avec lucidité et pudeur sous l’œil complice de la dessinatrice Natacha Sicaud.

  • Tina Modotti

    Un bonheur, ce roman graphique ! Les 272 pages de ce pavé renferment la biographie rigoureuse d’une môme d’immigrés italiens à l’envoûtante beauté. Une beauté qui lui servira de viatique pour s’arracher à la machine à coudre sur laquelle elle s’usait depuis l’enfance, et devenir une étoile filante du cinéma muet hollywoodien, puis la muse d’Edward Weston dans le Mexico d’une révolution bientôt avortée.

  • 3"

    En art, l’expérimentation est enthousiasmante lorsqu’elle est maîtrisée. Winshluss, Ott, Blanquet, Lécroart, Chris Ware…, ils sont quelques-uns dans la bande dessinée à se jouer avec bonheur des codes narratifs et 
graphiques. Marc-Antoine Mathieu n’est pas le moindre de ces trublions 
du classicisme.

  • Coucous Bouzon

    Un entretien d’embauche des plus déstabilisants, un patron lunatique se comportant comme un enfant insupportable, des collègues franchement étranges… c’est ce que Richard découvre en poussant les portes des Coucous Bouzon, entreprise horlogère où tout fonctionne en dépit du bon sens.