Actualités

C’est le week-end !
Les auteurs de la rentrée à l’honneur !

C’est le week-end ! Découvrez sans plus attendre deux auteurs de cette rentrée en vidéo !

On commence avec Alexis Ragougneau et son roman Opus 77 (Viviane Hamy). « De la première page, entêtante, à la dernière, qui tel un artiste salue son public, cet Opus 77 monte crescendo en intensité. Nous pénétrons l'intimité d'une famille de musiciens dominée par le père, Claessens, chef d’orchestre et tyran domestique. Alexis Ragougneau échafaude son roman en mouvements successifs chef d’orchestre d’un chœur, du cœur des lecteurs. Un très grand roman. »

On poursuit en vidéo avec un autre coup de cœur des libraires, Où bat le cœur du monde de Philippe Hayat (Calmann-Lévy), « à la fois récit d'apprentissage et grande fresque romanesque. Faites la connaissance de Darius Zaken qui, malgré des époques mouvementées, une mère dévorante et de cruels coups du sort s'accrochera toute sa vie à sa passion, le jazz. »

Des pépites aussi en littérature étrangère !

Ne passez pas à côté de Mécanique de la chute de Seth Greenland (Liana Levi) qui « magistralement, patiemment, minutieusement sur plus de 600 pages limpides, décortique l'horlogerie de la chute d'un homme au sommet de sa gloire. Glaçant ! » et de Ce que l’on sème de Regina Porter (Gallimard), « fabuleuse saga familiale, plongée dans les coulisses de l'Histoire des USA à partir des années 1950 […] un incontournable voyage littéraire, vif, parfois triste, souvent drôle, et terriblement addictif. »

En jeunesse, Ronan Badel nous présente Pépère le chat (Flammarion), « un matou fier et paresseux » en quête d’une maison. « Une bande dessinée pour lecteurs débutants (et pour tous les autres aussi !) à l’humour absolument irrésistible. »
Avec Moon Brothers (Rageot), Sarah Crossan nous offre « un roman dur, poignant et bouleversant » sur la peine de mort et « pose de grandes questions : quelle valeur accordez-vous à la vie ? Que peut-on pardonner ? Comment dire au revoir ? »

Bon week-end et bonnes lectures !